L’appartement de l’Ecole Militaire

Cet appartement fut un défit. Nous avons récupéré ce chantier abandonné après 15 mois de travaux par d’autres.  Toutes les réalisations étaient absurdes, obsolètes voir dangereuses. C’était un catalogue de malfaçons créatives : un système de climatisation calibré pour 200 m2 (dans un appartement de 50 m2) abrité dans des faux plafonds qui descendaient si bas qu’on ne pouvait plus ouvrir les fenêtres, des volets roulants posés sur des fenêtres qui comportaient déjà des volets traditionnels, du carrelage posé sur du sable, un frigo dont le branchement était prévu devant les toilettes à l’extérieur de la cuisine, un ballon d’eau chaude dans un faux plafond hermétiquement clos, une porte de salon à l’envergure si ample qu’elle interdisait toute table dans la salle à manger, le seul placard du lieu entièrement occupé par les branchements électriques, et j’en passe.

Pour abriter cette débilo-domotique, nous avons imaginé un système de trappes d’accès sophistiquées. Nous avons proposé au client d’abriter cette technique derrière des grands boitiers de bois peint et de grilles transparentes ;  Des tôles de métal oxydé qui sont devenues les ornements de cet univers minimal.

Nous avons bataillé ferme pour quitter l’aspect technique pour se recentrer sur les fonctions premières d’un appartement : manger, dormir, se laver, recevoir, aimer, vivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s